ACCUMULER LES PETITES VICTOIRES

Carla, 38 ans - gourmande et boulimique

 

 

Je mange dès que je peux depuis mes 17 ans. Des trucs light, parfois du chocolat, surtout du chocolat et des pâtisseries, en fait. J’ai arrêté complètement le sucre pendant 5 semaines. Au début j’étais enivrée de fierté et de liberté, mais l’euphorie de l’abstinence, c’est comme l’addiction, on s’habitue vite et ça ne suffit plus. J’ai encore tenu à l’orgueil quand j’ai appris que des copines avaient parié sur ma rechute. Elles ne croyaient pas en moi ! J’allais leur montrer qui j’étais ! J’ai finalement craqué: trop de tentations, trop d’habitudes. Dans ma famille, on a toujours gueuletonné et j’aime ça ! J’ai aussi fait des dizaines de régimes et perdu des kg quelques fois et pas longtemps. Les copines n’avaient pas tort : je n’ai jamais réussi à me limiter, ni à stabiliser mon poids. J’adore bouffer et je m’en fous de mon look. Tant pis pour ceux qui ne m’acceptent pas comme je suis! Avec les mecs, je suis plutôt du genre bonne copine sympa, quand ce n’est pas le bon pote tellement on ne pense pas à me draguer… Dans quelques mois, j’aurai un nouveau collègue mignon comme un coeur. Je fais ma fière, mais je crève de trouille qu’il me regarde dégoûté. J’ai donc accompagné un ami aux réunions ADDICT. Ça a marché pour un accro aux médicaments comme lui, pourquoi pas pour une grosse comme moi ?

 

Manger mes en-cas dans une assiette, bien installée à table, a été mon premier pas. Avant, j’engouffrais en un temps record, si possible en cachette, histoire de me gaver sans témoin. Assumer ma gourmandise et manger officiellement m’a fait peur. J’ai décidé de tenter le coup durant 2 mois. Il m’a fallu 8 jours avant de sauter le pas. Me mettre à table pour déguster une barre de chocolat, ça fait drôle. Et croire que ça allait changer la face de mon gros monde était encore plus bizarre.

 

Et bien, la méthode GRATIAGO, ça marche !

Il y a des hauts et des bas, mais je m’y tiens comme jamais.

J’ai d’abord mangé autant qu’avant, parfois un peu plus, puis plus lentement et puis, de moins en moins souvent. J’ai ensuite intégré le jeu du dé comme une gourmandise sans calorie. Une pensée douce et intense comme le chocolat que je laisse fondre lentement dans ma bouche. Mmmm…C’est délicieux de se délecter corps et âme... J’aime tous les jeux du dé, comme si j’entrais dans une pâtisserie et qu’on me faisait la surprise du gâteau du jour.

J’accumule les petites victoires personnelles. Ça, ça me nourrit vraiment. Je me sens mieux dans ma peau et je commence à refaire ma garde-robe. J’ai déjà perdu 2 tailles! Et j’ai trouvé une vendeuse qui me conseille pour mettre mes formes en valeur, plutôt que de les cacher. Je commence à croire que je pourrais devenir une femme appétissante. Parfois, ça me fait peur.

De plus en plus souvent c’est l’envie d’une meilleure vie qui l’emporte.

 

Et bien, l’aide d’A.D.D.I.C.T, ça marche. Il y a des hauts et des bas mais je m’y tiens comme jamais. J’ai d’abord mangé autant qu’avant, parfois un peu plus, puis plus lentement et puis de moins en moins souvent. J’ai ensuite intégré le jeu du dé comme une gourmandise pour mon âme. Une pensée douce et intense comme le chocolat que je laisse fondre lentement dans ma bouche. Mmmmm c’est délicieux de se délecter corps et âme. J’aime tous les jeux du dé, comme si j’entrais dans une pâtisserie et qu’on me faisait la surprise du gâteau du jour. J’accumule les petites victoires personnelles, ça, ça me nourrit vraiment. Je me sens mieux dans ma peau et je commence à refaire ma garde-robe. J’ai déjà perdu 2 tailles, presque 3. Et j’ai trouvé une adorable vendeuse qui me conseille pour mettre mes formes en valeur plutôt que de vouloir les camoufler. Je commence à croire que je pourrais devenir une femme appétissante. Ça me fait un peu peur et surtout très très envie. 

  

Des

Accompagnement

Dépendances

Individuelles

Consciemment

Transformées

LogoAddict-Blanc2.png