BÉQUILLES POUR LES FRACTURÉS DE LA VIE

Domi, 56 ans  -  tabac, cannabis et héroïne

 

 

J’ai beaucoup fumé dans ma vie : tabac, cannabis, héroïne. Maintenant, mes poumons me lâchent, ils ne guériront jamais. Je peux encore limiter les dégâts avec un traitement et surtout en arrêtant net de fumer. J’ai essayé 10 fois déjà, parfois même en cure. J’ai diminué, jamais arrêté.

 

Mon histoire me hante, je m’en veux à mort et j’ai la haine pour tous ceux qui m’ont lâché et méprisé. J’avais plutôt bien réussi, j’ai déconné et j’ai tout perdu. Les évènements ne m’ont pas aidé: trop de décès, trop de coups durs, trop de souffrance, et aussi trop de consommations pour anesthésier. Je n’ai jamais voulu une vie comme ça.

Je suis fatigué de me battre contre mes démons, contre ma vie compliquée, contre moi-même.

Je n’arrive pas à me pardonner. J’ai besoin d’aide. J’ai besoin d’une trêve.

 

Addictions, béquille pour fracturés de la vie: c’est ce titre de conférence qui m’a fait sortir de mon trou.

Devenir son ami: c’est ce qui m’a fait participer au groupe ADDICT.

Je sors enfin de ma coquille. C’est la première fois que quelque chose me fait du bien comme ça. Il y a donc autre chose que la solitude de la consommation pour supporter. Il y a autre chose que mordre sur sa chique pour guérir de l’addiction.

Faire le dé, ça m’apaise. J’appelle ça mes soins quotidiens. Ça me fait à chaque fois une couche de pommade cicatrisante sur mes fractures de vie.

 

De temps en temps, je vais un peu plus loin. Prendre son téléphone pour appeler une amie et s’entendre dire : « merci d’être là » ! Ça n’a l’air de rien, mais quand on a été seul à en crever, on revit de se sentir ami. Alors, on ne peut plus se détester à temps plein. On finit par reprendre confiance. Et, il nous vient des idées auxquelles on ne croyait plus, comme reprendre contact avec sa famille ou organiser une sortie pour se retrouver entre amis, sans se mettre la tête à l’envers.

On se sent de moins en moins le drogué de service juste bon à être jeté à la poubelle. On redevient quelqu’un, une vraie personne.

Bonjour, moi c’est Dominique, et  vous ?

 

Je ne fume plus ni tabac ni héroïne, parfois je fume encore un bon joint comme d’autres s’offrent un vieux whisky.

 

Des

Accompagnement

Dépendances

Individuelles

Consciemment

Transformées

LogoAddict-Blanc2.png